Traitement > Principes > Evaluation d'un échec virologique

 
Evaluation d'un échec virologique

Causes possibles d'une élévation significative (>0.5 log) de la charge virale

  • Mauvaise adhérence médicamenteuse
  • Infection ou vaccination intercurrente (dans les 4-6 semaines)
  • Puissance insuffisante de la combinaison
  • Diminution de l'absorption digestive (malabsorption, interaction médicamenteuse)
  • Changement du métabolisme des antiviraux (interaction médicamenteuse, défaut d'activation intracellulaire)
  • Artefact de laboratoire
  • Apparition d'une résistance
  • Surinfection par une autre souche rétrovirale

La démarche est donc la suivante:

  • Réévaluer l'adhérence thérapeutique
  • Répéter la mesure de la charge virale 2-4 semaines plus tard, pour éliminer les hypothèses suivantes: infection/vaccination intercurrente, artefact
  • Mesurer les taux sériques des antiviraux (disponible pour efavirenz, névirapine, etravirine, rilpivirine, raltegravir, elvitegravir, dolutegravir, maraviroc, inhibiteurs de protéase)
  • En l'état actuel des possibilités techniques, un test de résistance est possible en cas de charge virale >500 copies/ml
  • Si la charge virale reste mesurable, mais <500 copies/ml, la décision de modifier le traitement doit être prise en fonction du contexte, et notamment des options thérapeutiques encore disponibles
 

Labo La Source

 
Sponsor principal

Gilead

Partenaires financiers

ViiV

Janssen

MSD